Sélectionner une page

L’exercice de la profession de géobiologue nécessite un large champ de connaissances dont la transversalité en complexifie les interdépendances, ce qui en fait, en contrepartie, sa richesse.

De fait, par l’importance des connaissances indispensables à une bonne pratique de la géobiologie, le statut du géobiologue professionnel et sa reconnaissance socioprofessionnelle passent nécessairement par la formation professionnelle. Aujourd’hui, il n’est plus imaginable de suivre un parcours d’autodidacte pour devenir géobiologue. Les enjeux sont tels que la pratique de la géobiologie va au-delà de la simple estimation au doigt mouillé, du savoir livresque et de la seule et insuffisante expérience individuelle, comme cela pouvait être accepté il y a encore quelques années.

Intérêts de suivre une formation

À présent, toute personne voulant apprendre la profession de géobiologue doit nécessairement se diriger vers la formation professionnelle, qui, sans ordre particulier :

  • mets en œuvre une pédagogie éprouvée, tant sur le contenu du programme que son déroulé ;
  • assure un socle de savoir et de connaissance commun ;
  • donne une unité professionnelle ;
  • aide à la construction d’un cadre juridique professionnel ;
  • assure une meilleure visibilité, lisibilité et crédibilité dans le paysage socioprofessionnel et l’activité économique ;
  • donne un meilleur référencement de la profession ;
  • permet d’éviter l’invention un monde non partageable, bien souvent imposé aux futurs clients ;
  • dispense les bonnes pratiques ;
  • permet d’appliquer les bonnes procédures de détection et de mesure ;
  • assure la connaissance des valeurs guides servant de référence dans chaque domaine d’investigation ;
  • donne les clés d’une bonne efficacité professionnelle ;
  • actualise les nouvelles avancées technologiques ;
  • dispense des compétences de qualité.

Socle de la formation

La formation en présentiel, en cours animé par un intervenant professionnel expérimenté, est le meilleur moyen d’apprendre la profession de géobiologue.
C’est elle qui constitue le socle :

  • du savoir avec l’approfondissement de la littérature, des concepts, théories et hypothèses ;
  • du savoir-faire avec des méthodes, procédures, techniques et règles indispensables à l’accomplissement des tâches relevant de la géobiologie ;
  • du savoir-être que sont les comportements essentiels à une bonne pratique de la géobiologie ;
  • de la connaissance avec les travaux pratiques, mises en situations, exercices et retour sur expérience.

Des rapports humains

Le choix d’une formation professionnelle est un gain de temps considérable pour un élève qui reçoit en quelques mois un acquis issu de très nombreuses années d’expérience. Le nombre important d’intervenants garanti une approche pluridisciplinaire et multi-conceptuelle de la profession de géobiologue.
La rencontre avec les intervenants et les autres élèves est riche d’enseignements, d’échanges et de chaleur humaine. Chaque promotion permet de créer un réseau professionnel et d’amitié entre les élèves.

Choix de la formation

La formation est une action plus ou moins longue permettant d’acquérir les qualifications indispensables à l’exercice de la profession de géobiologue. Cette formation postscolaire s’adresse à des jeunes ou adultes qui s’engagent ou sont déjà engagées dans la vie active.

L’élève doit porter une attention particulière au choix de l’école et du programme de formation qu’il compte suivre. Ce choix doit être bien réfléchi car il va grandement contribuer à poser la façon de penser et pratiquer la géobiologie, pour les années qui suivent la formation.

Décider de suivre une formation plutôt qu’une autre, c’est choisir, mais aussi s’imprégner :

  • d’une éthique ;
  • d’une philosophie ;
  • de concepts ;
  • d’un vocabulaire ;
  • d’un rapport au monde et aux choses ;
  • d’une façon d’être ;
  • de recommandations, conseils et autres solutions à donner aux clients ;
  • de techniques et méthodes ;
  • de bonnes pratiques ;
  • des règles de l’art.

Tous ces éléments mettent en « forme » le futur géobiologue. Par la suite, il sera difficile et long pour lui de changer les « habitudes » prises pendant une formation, s’il considère s’être trompé dans son choix.

Définition du tronc commun :

Devant les dérives importantes rencontrées dans certaines formations, et de plus en plus nombreuses, il a été décidé de créer un tronc commun applicable au plan national aux écoles de géobiologie. Les deuxièmes Assises Nationales de la Géobiologie des 24 et 25 juillet 2021 à Ambazac (87240) ont dû répondre à cette problématique.

Après discussion et obtention d’un consensus unanime sur le contenu du programme et du vocabulaire, il est proposé que chaque parcours individuel professionnalisant de géobiologue contienne à minima les points énumérés ci-dessous. Ceux-ci pouvant être suivis dans des modules dispensés dans différentes écoles, l’ensemble devant constituer un parcours pédagogique complet et cohérent pour l’obtention du titre de Géobiologue. À ce stade, il n’a pas été abordé le quota d’heures dédié à chaque item.

Après discussion et obtention d’un consensus unanime sur le contenu du programme et du vocabulaire, il est proposé que chaque parcours individuel professionnalisant de géobiologue contienne à minima les points énumérés ci-dessous. Ceux-ci pouvant être suivis dans des modules dispensés dans différentes écoles, l’ensemble devant constituer un parcours pédagogique complet et cohérent pour l’obtention du titre de Géobiologue. À ce stade, il n’a pas été abordé le quota d’heures dédié à chaque item.

1 – FONDEMENTS DE LA GÉOBIOLOGIE
Définition
Origines et histoire
Influences des lieux sur le bien-être et la santé
Domaines et champs d’application de la Géobiologie

2 – OBSERVATION, PERCEPTION ET DÉTECTION
Introduction à la perception : les différentes sensibilités
Pourquoi développer la perception – quels usages
Les outils de la détection
Échelles d’évaluation et conventions
Pré-études (plans, données environnementales consultables)
Exercices pratiques : expérimentaux et appliqués

3 – PHÉNOMÈNES ET INFLUENCES DES FACTEURS NATURELS
Structure du globe terrestre
Influences cosmiques
Équilibre cosmotellurique
Eau : forme, nature, cycle et qualité
Nature du sous-sol et discontinuités
Réseaux géobiologiques
Cheminées cosmotelluriques et vortex
Influences des formes
Outils de détection et de mesure.

4 – INFLUENCE DE L’ACTIVITÉ HUMAINE SUR LES MILIEUX
Qualité de l’air, de l’eau et des sols
Choix des matériaux de construction
Les ondes électromagnétiques d’origine artificielle (des extrêmement basses fréquences aux hyperfréquences, rayonnements ionisants)
Les ondes mécaniques (vibrations, sons, infrasons, ultrasons)
Mise à la terre des installations électriques, de diverses structures et continuité
Tension induite corporelle
Géométrie et architecture
Présentation et utilisation des outils de détection et de mesure

5 – APPROCHE DES PHÉNOMÈNES PARTICULIERS
Empreintes et traces du passé
Phénomènes de présences, traditions, héritage culturel
Recommandations

6 – PROPOSITIONS DE REMÉDIATION
Évitement
Recommandations technologiques
Traitement de l’information
Méthodes traditionnelles

7 – LA PROFESSION DE GÉOBIOLOGUE
Cadre législatif, éthique, Registre National, Code de Déontologie et Charte professionnelle
Protocole : préparation, intervention et compte rendu

8 – ÉVALUATION DES COMPÉTENCES
Évaluation des acquis à chaque module
Examen théorique et pratique.

Ce travail a été effectué et approuvé le 25 juillet 2021 en assemblée plénière des Assises Nationales de la Géobiologie en présence de Serge Labbaye président de la Fédération Française de Géobiologie (FFG), Alain de Luzan président fondateur de l’École Française de Géobiologie (EFG) et Géobios, Bernard Olifirenko président fondateur de la Confédération Nationale de Géobiologie (CNG) comptant dans ses membres : l’Académie Nationale de Géobiologie ; Argema Formation ; Les Ateliers Angevins ; l’École Française de Domothérapie ; Géophélicia ; Prosantel ; l’Union Nationale des Architectes Géobiologues (UNAG) ; l’Union Professionnelle de Géobiologie (UPG)), et de nombreux géobiologues professionnels de la France entière.

Attestation ou Diplôme :

Dans tous les cas, une attestation de suivi de formation propre à l’école, est délivrée à chaque élève ayant suivi un cursus. Ce document certifie le bon suivi du programme.
Au-delà de la simple attestation, il n’est pas contraire à la loi de délivrer un diplôme de droit privé tel que celui de :

« Diplôme Professionnel de Géobiologue »

À ce jour, bien que ce diplôme ne soit pas reconnu par les pouvoirs publics, il n’en reste pas moins un diplôme professionnel garantissant un bon niveau de formation, tant sur les différents savoirs que sur les connaissances.
Cependant, comme dans toute formation professionnelle la délivrance du diplôme venant sanctionner le cursus d’étude est suspendue à la réussite de l’examen passé en fin de formation.
Les attendus de l’examen portent sur deux parties bien distinctes que sont la théorie et la pratique.

Pourquoi un diplôme :

Suivre une formation c’est viser l’excellence professionnelle et l’obtention du diplôme c’est finaliser avec succès un parcours professionnalisant et aussi une manière de se faire reconnaître par ses pairs.

article rédigé par Bernard Olifirenko – argemaformation.com/instructor/bernard

publié le 24 septembre 2021 sur le site : argemaformation.com

Recent Posts

De l’énergie solaire sans Linky et sans ondes

De l’énergie solaire sans Linky et sans ondes

Transformer la lumière du soleil en électricité et tendre vers l’autonomie énergétique séduit l’esprit. Partage sur une installation solaire photovoltaïque sans Linky, sans pollution électromagnétique et maîtrisable par son propriétaire.

lire plus